Sous la douche, chaque étape est un rituel sacré. Embaumées par le doux parfum de leur shampoing, les femmes ressentent une grande sensation de bien-être. Tout comme une eau de toilette ou un savon, le choix d’un produit capillaire se joue aussi avec l’odeur. Jasmins, jolies tubéreuses, violette, musc, iris… Créer le parfum d’un shampoing et d’un masque relève d’un véritable challenge pour les laboratoires. Stéphanie Bruniau, évaluatrice parfums à la Recherche & Innovation L’Oréal, nous explique comment trouver cette alchimie parfaite, le nectar olfactif qui procurera, à chaque utilisation du produit, un pur moment de plaisir.

 

Elaborer un parfum capillaire : tout un art

  • Crédits photo, Lou Engel pour Kérastase

    «  Quand on utilise un shampoing, le premier réflexe est de le sentir, et quand vous l’utilisez sous la douche, il faut que cela vous plaise : on appelle cela le blooming, littéralement l’épanouissement des sens… Le parfum doit imprégner tout l’univers de la salle de bain », explique Stéphanie Bruniau. Travailler sur l’odeur d’un shampoing est loin d’être un détail. Inconsciemment, les femmes vont se sentir plus belles si le parfum leur plaît. Son travail n’est pas celui d’un « nez » dont le rôle est de créer et de faire des propositions. Cette experte en parfum capillaire va évaluer les effets de ces odeurs intégrées dans les différents soins pour cheveux. Ensuite, elle conseille et oriente le « nez » pour que le parfum des shampoings ne soit pas trop entêtant et ne se mélange pas au parfum des femmes. Aussi, les shampoings et soins étant de plus en plus performants, il faut atténuer l’odeur des matières premières qui composent le produit. »

     

    « Un shampoing qui sent bon, c’est un produit qui intègre les bons codes olfactifs, avec une sensation de fraîcheur et de propreté. On le personnalise en fonction de l’univers de la marque. » Chez Kérastase, on rajoute de belles notes florales et quelques notes fruitées qui incarnent les codes capillaires du bien-être et du confort. Depuis la création de la marque en 1974, ces notes ont évolué. Si les premiers Bains Satins mettaient surtout en valeur l’aspect technique du produit, les différents soins sont aujourd’hui plus sophistiqués. Le laboratoire a cherché les fragrances les plus luxueuses et raffinées : accord chypré, iris majestueux, bois précieux, violette acidulée, jardin bucolique, bouquet solaire, envoûtement boisé.. Toutes ces odeurs subtiles sont concentrées dans la nouvelle gamme Kérastase Nutritive. « Nous prenons le temps de construire le parfum pour bien distinguer les notes de tête, de coeur et de fonds. Chez l’homme, on est sur des notes plus classiques comme la fougère, des senteurs un peu aqueuses, plus fraîches ».

    Délicieusement raffinées, ces odeurs offrent une véritable expérience sensorielle, un pur moment de bien-être… Vivement le prochain shampoing !

     

    Alexia Farry